Méthode PECS: la communication par images


Le PECS est une des outils existants pour développer une communication alternative chez une personne avec autisme. Il s’agit d’une méthode reposant sur l’échanges d’images pour communiquer ses besoins.

Principes de mise en œuvre :

L’utilisation des images permet à l’enfant d’obtenir quelque chose qu’il aime et qu’il désire.

1

Les étapes 

L’échange physique 

On doit  enseigner  à Ronan comment échanger une image contre l’objet ou l’activité correspondante. Par exemple, si Ronan tend l’illustration des LEGO, il faut lui donner les LEGO.

  Chaque fois que Ronan semble vouloir quelque chose, il faut :

  1. lui indiquer l’illustration correspondante

  2. la lui faire prendre en le guidant et diriger son geste pour qu’il tende cette image

  3. lui donner ce qu’elle représente au moment où il remet l’image

Et surtout verbaliser pour lui, en même temps que l’on montre le picto.

On doit remettre à Ronan ce à quoi correspond un pictogramme autant de fois qu’il le présente. Cependant, il ne faut jamais lui tendre l’objet s’il n’y a pas eu échange. Cet exercice doit se poursuivre jusqu’à ce que Ronan n’ait pratiquement plus besoin d’aide pour reconnaître et remettre le pictogramme représentant l’objet ou l’activité qui l’intéresse.

2

Augmenter la spontanéité 

Lorsque  l’intervenant constate que Ronan a compris le principe de l’échange de l’image contre l’objet désiré, il peut alors intégrer le tableau de communication dans les échanges. Il s’agit d’un tableau sur lequel on place différentes illustrations relatives aux besoins  de Ronan. Il devra apprendre à se rendre à son tableau de communication, à prendre l’image correspondant à ce qu’il désire et à la remettre a l’intervenant. L’intervenant devra énoncer exactement ce qu’il y a écrit sur le picto.

Par la suite, il est très important de procéder à l’échange et d’aller replacer l’image sur le tableau.

 

3

Structurer une phrase 

Au cours de cette étape, on incitera Ronan à faire une phrase pour formuler ses demandes. À cette fin, on peut utiliser un « carton phrase ». Il s’agit d’un support sur lequel Ronan devra installer l’image « Je veux », suivie de l’illustration de l’objet qu’il désire. Au début, l’intervenant devra probablement installer lui-même l’image « Je veux ». Cet exercice s’accompagne d’une stimulation verbale : lorsque Ronan donne le « carton phrase », l’intervenant le tourne vers lui et énonce la phrase tout en pointant les images. L’intervenant incitera Ronan à prononcer les mots avec lui afin qu’il en vienne à dire la phrase sans aide.